Parc de Monza

L’histoire du parc

Le Parc de Monza fut institué le 14 septembre 1805 à l’initiative de l'empereur Napoléon dans le but d’en faire une ferme modèle et une réserve de chasse. La construction débuta en 1806, selon la volonté du vice-roi Eugène de Beauharnais, sur les terrains situés au nord de la Villa et des jardins royaux voulus par Marie-Thérèse d’Autriche dès 1777.

L’intérieur du mur d’enceinte comprenait des terrains agricoles, des routes, des fermes, des villas et des jardins préexistants, qui font maintenant partie de l’ensemble et présentent un aperçu du territoire agricole lombard.
Le sens de cette opération était surtout politique : la construction d’un parc comme Versailles aurait, en effet, provoqué le mécontentement de la population locale, alors que le parc de Monza, maintenu à l’état de ferme, avec ses serres botaniques, ses potagers et ses vergers, était en partie justifié.

L’aménagement du vaste territoire, agricole et forestier, avec l’adaptation et la transformation des fermes et des architectures remarquables des villas présentes à l'intérieur du territoire du parc, la construction et la réorganisation de grandes avenues rectilignes bordées d’arbres, l’agencement du terrain et l’adaptation du réseau hydraulique aux nouvelles exigences du parc, ont fait naitre un Parc sans précédents, encore aujourd’hui unique en son genre.

Ces dix dernières années, à la suite de certaines interventions pour la mise en sécurité de la piste du circuit automobile, la Lombardie, en collaboration avec les municipalités concernées, le parc de la vallée du Lambro et la direction des monuments de Milan, a mis au point et financé un programme d’interventions exceptionnelles, planifiées sur trois ans, pour la réhabilitation du parc et de ses structures, qui prévoit, entre autres, l’assainissement des forêts, la restauration des villas et des fermes historiques, et une meilleure utilisation du parc.