Villa Reale

L’histoire de la Villa Royale

La construction, confiée en 1777 à l’architecte impérial Giuseppe Piermarini, fut terminée en trois ans seulement et fut utilisée par l’archiduc comme résidence de campagne jusqu’à l’arrivée des troupes napoléoniennes en 1796.
La villa faisait partie d’un plus vaste projet de réformes, conçues par Ferdinand, qui, outre la vie politique et administrative, concernaient également la réhabilitation des espaces. La création d’un « système de palais » constituait l’axe principal de ce nouvel aménagement. La proximité avec la capitale, la particularité du territoire, caractérisé par d’anciens terrassements inondés, et la végétation luxuriante et de grande valeur font partie des éléments qui ont amené à choisir Monza comme siège de la villégiature royale.

Avec le couronnement de Napoléon en 1805, la villa devint la résidence de son beau-fils Eugène de Beauharnais. La chute de Napoléon restitua la Villa Royale aux mains des autrichiens, qui la laissèrent pendant quelques années dans un état de relatif abandon, jusqu’en 1818 date à laquelle le vice-roi de Lombardie-Vénétie, Giuseppe Ranieri, en prit possession. Occupé en 1848 par les militaires de Radetzky, le palais redevint entre 1857 et 1859 le siège d’une cour fastueuse durant le court séjour à Monza du dernier représentant de la maison d’Autriche, Maximilien 1er de Habsbourg, frère de François-Joseph. Lorsque la Lombardie-Vénétie fut annexée à l’état du Piémont, l’histoire de la Villa finit par se mêler inévitablement au destin de la maison de Savoie, devenant la résidence privilégiée d’Humbert 1er et reprenant ainsi son rôle originel de résidence de villégiature. Le souverain confia sa direction à l’architecte Majnoni afin de la décorer, de la restaurer et de l’améliorer selon le goût de l’époque. C’est donc durant ces années que bon nombre des parties de la villa subirent une transformation radicale. En 1900 Humbert fut assassiné, précisément à Monza, par Gaetano Bresci ; à la suite de ce deuil, le nouveau roi Victor-Emmanuel III ne souhaita plus utiliser la Villa Royale ; il la fit fermer et  transféra au Quirinal une grande partie des meubles.

En 2003, des travaux de restauration sont entrepris dans les nouvelles salles d’honneur du premier étage noble, et se terminent en 2007 avec l’ouverture extraordinaire au public. Le 30 juillet, un accord stratégique est conclu en faveur de la Villa Royale et du parc de Monza. Cet accord concerne leur restauration et leur valorisation culturelle ultérieure et prévoit de destiner l’ensemble monumental à des fins culturelles dans un cadre institutionnel lié aux manifestation de l’Expo 2015. La conclusion des travaux de restauration est célébrée par une cérémonie publique le 26 juin 2014.